Live Review : Tennis au Point Ephémère (Indie Pop)

Tennis . Un premier article le 15 juillet 2010, quelques autres depuis, Tennis est définitivement une formation que Still in Rock apprécie,...




Tennis. Un premier article le 15 juillet 2010, quelques autres depuis, Tennis est définitivement une formation que Still in Rock apprécie, non seulement pour sa discrétion, mais aussi et surtout pour sa pop music très année 60', lo-fi et envoutante, dream-pop comme il s'en fait peu.

" Une femme et son mari, respectivement Alaina Moore et Patrick Riley. Ce couple nous vient de Denver, fait suffisamment rare (voir exclusif) pour être signalé. C'est après avoir fait des économies que nos deux amoureux se décident à acheter un voilier. Ils vont ainsi naviguer pendant 8 mois, période durant laquelle ils vont également écrire leur premier album, "South Carolina". Quelle belle histoire pour une si belle musique ".

Joyeux et ensoleillé, ce groupe est capable de produire une musique dont les versions albums révèlent richesse et travail de précision. J'attendais donc leur live au Point Ephémère avec impatience. Lorsque Alaina et Patrick arrivent sur scène, après un groupe en première partie simplement hors sujet, mauvaise interprétation de Jamie XX et James Blake, une synergie est immédiatement créée.

C'est muni d'un nouvel opus, "Young And Old", que le groupe introduit son live. Patrick Carney, batteur des Black Keys et producteur de l'album, fait ressentir son influence, une musique riche et pleine de référence historiques. Très vite, la pop vintage de Tennis séduit son auditoire, cette musique répétitive est délicieusement délivrée, la guitare lo-fi de Patrick Riley et la voix enrobée d'Alaina forment un tout suave et mélodieux. Les titres s'enchainent alors avec efficacité, le public sautille, se trémoussent, rien ne va plus, c'est la folie à bord. Puis, c'est une musique plus planante qui nous parvient, nous sommes alors envahis des effluves d'une voix idyllique, nous sommes conquis, charmés.

Une véritable bulle hors du temps se forme, chacun se retrouve face à lui-même, ses souvenirs, ses envies. Tennis, je dois l'avouer à mon étonnement, transit son public en fanatique de sonorités fleuries, façon Puro Instinct. Vint ensuite un essai plus jazzy, un inédit, titre plein de promesses.

Le constat s'impose, Tennis, après un rappel de toute beauté, a su transcender son "Young And Old", un album qui pourtant ne m'avait pas convaincu. Après avoir vécu cette expérience live, l'opus résonne de façon résolument différente, cette beach-pop illumine votre journée. Le fuzz de leurs morceaux résonnent en live comme jamais, et je persiste à croire que l'extraordinaire lieu qu'est le Point Ephémère y est pour quelque chose. Parce que je ne peux m'en empêcher, Tennis, ce soir-là, était le Jimmy Connors de la soirée, le show fut à la hauteur de nos attentes, et plus encore.



Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires