Live : The Do - Both Ways Open Jaws

The Do , l'un des concerts les plus psychédéliques auquel je n'ai jamais assisté. Les cuivres y sont pour beaucoup. Ce qui surpr...




The Do, l'un des concerts les plus psychédéliques auquel je n'ai jamais assisté. Les cuivres y sont pour beaucoup. Ce qui surprend est que la prestation sur scène ne ressemble en rien à l'album. Si richesse et complexité folk sont à merveille reproduites les 30 premières minutes durant, c'est ensuite une prestation clairement plus noire, rock et souvent hard rock qui vient conclure 2 minutes durant chaque chanson. Le ciel de ce concert devient noir, torturé, les membres du groupe se transforment, le groupe se transcende.


Olivia Merilahti parait, à son entrée sur scène, telle une petite fille. Cela décontenance. Si frêle en apparence, la musique qu'elle produit semble parfois à l'opposé, on y retrouve la fougue d'Alison Mosshart, on y retrouve une puissance extraordinaire. Elle produit également sur scène ce que Warpaint (ce groupe ayant agité Brooklyn) essaie de faire, en 1000 fois mieux. Olivia demeure cet ange majestueux, on pense aussi au cygne de Black Swan, blanche et si délicate par moment, elle se noircit à merveille et vient déterrer vos démons les plus enfouis.


J'aurai vu Jack White sur scène le 30 juillet 2010 (article), j'aurai dorénavant vu Bastien Burger, le guitariste de The Do. Bastien est initialement bassiste, et croyez moi, son jeu de guitare est extraordinaire. Jamais je n'aurai vu guitariste jouer si sensuellement, et jamais (mis à part Jack White, donc) je n'aurai vu un soliste de cette envergure. Dès les premières secondes, il était inscrit que Bastien Burger nous offrirait un solo d'exception, un joueur de ce cran ne peut pas rester 1h20 sur scène sans quelques minutes d'extase.


Dan Levy, co-fondateur du groupe avec Olivia, jazz-man de qualité, nous offre un solo de cuivre fort plaisant. Lui aussi passe la sombre barrière lorsqu'il vient jouer de la basse avec le pied du micro.


En bref, The Do est une scène une surprise de taille. Je les pensais doux, envoutant et délicat, ils sont en réalité captivants, destructeur et d'extraordinaires musiciens. The Do viennent d'inventer le Hard-folk.



(mp3) The Do - Bohemian Dances
(mp3) The Do - The Wicked & The Blind



Liens afférents :

MySpace de Bastien Burger

Album Review par Still in Rock


You Might Also Like

0 commentaires