Hoorsees: la spleen pop en vidéo

Hoorsees est un groupe français sur lequel j'ai déjà eu l'occasion d'écrire quelques mots doux ( ici , ici ). Je ne s...


Hoorsees est un groupe français sur lequel j'ai déjà eu l'occasion d'écrire quelques mots doux (ici, ici). Je ne saurai me priver d'une occasion d'en rajouter une couche. C'est donc non sans un plaisir tout à fait visible et assumé que je vous présente aujourd'hui (en exclusivité intergalactique, vous connaissez la formule), le nouveau morceau du groupe, "Get Tired".

Prévu sur un EP qui devrait voir le jour dans les semaines à  venir, ce titre est le premier à... faire du Hoorsees. La ligne de démarcation avec Dr Chan, l'autre projet d'Alexin, n'était pas tout à fait claire jusque là. Dr Chan était certes plus direct, plus violent aussi (la faute au flow), et on trouvait un élan plus spleenétique chez les Hoorsees. Il y avait toutefois cette même instru' d'une pop altérée au soleil et feutrée d'une production mid-fi en hommage à la scène de l'après Weezer, et surtout, une voix habitée de la même intention.

C'est désormais révolu. Sur "Get Tired", Hoorsees donne à sa voix et ses paroles la musique qu'ils attendaient. En atteste cette vidéo filmée dans "la cave d'un pavillon de banlieue" qui rend un hommage (presque pas) caché à Sonic Youth, maîtres en matière de mélancolie expérimentale. C'est d'ailleurs ce que le groupe me confie : "les plans serrés et pas calés avec la musique sont intentionnels, c'est un clin d'oeil au clip d'Incinerate de Sonic Youth". Voyez plutôt :


Hoorsees penche donc du côté nineties de la force, pas le nineties qui cogne de la scène grunge, mais plutôt, le nineties de la génération désabusée, celle gâchée par le corporatisme et gavée de l'ironie des autres groupes de l'époque. Celle qui avait décidé de faire sans démonstration, ce que Hoorsees fait précisément mieux que tous les autres.

Il y a quelque chose qui m'a toujours dérangé chez ceux qui se moquent de l'humeur, des sentiments ou du ressenti des autres. Que Hoorsees ne soit pas le projet le plus cheesy de l'année 2019, c'est un fait. Que ses clips ne concourent pas avec ceux des Sweet (voyez) est également une certitude. Cela ne veut pas dire pour autant que Hoorsees soit le nouveau Radiohead, comprenez par là, un projet moribond pour les pseudo-dépressifs qui ont décidé de tirer la gueule pour vendre des disques. Hoorsees ne vous montre rien si ce n'est ce que vous voulez y voir. Cette phrase ne fait pas sens ? Re-regardez la vidéo postée en introduction de cet article. Et si vous finissez par y voir une attitude formatée, ou une bande de faux dépressifs qui jouent les cool, c'est qu'il faut vous questionner sur vous-même, parce que Hoorsees est plus legit que votre grand-mère sur le pot.

Liens :
Premier article sur Hoorsees
Article sur le clip du titre "Pitfall"

You Might Also Like

0 commentaires