Emotional Response : le Noël trash !

Emotional Response , c'est un label créé en 2013 du côté de Flagstaff, dans l'Arizona (ça existe, j'en suis sur). Son truc à...


Emotional Response, c'est un label créé en 2013 du côté de Flagstaff, dans l'Arizona (ça existe, j'en suis sur). Son truc à lui : "7inch vinyl, and DIY punk ethics that have shaped our endeavors since the early 90s. You will also find, if you dig deep on the website, music from our previous labels and bands." Notre truc à nous : tout ce qui est garage, slacker, DIY, trash de Noël.

Qu'a-t-il donc fait ? Il est à l'initiative de la meilleure compilation de Noël 2017, j'ai nommé Merry Xmas Darling. Pour l'occasion, 18 groupes se sont retrouvés pour reprendre les classiques du genre, une sorte de raffle de celui qui fera le meilleur cheesy pour christmas. L'initiative aurait pu être de Hardly Art, ou de Burger, mais c'est bien Emotional Response qui remporte la palme cette année.
18, c'est beaucoup. C'est l'âge auquel on peut aller se marier avec la plus belle hooker de Las Vegas, l'âge auquel on trempe ses lèvres... dans l'alcool, c'est le 18-yard zone dans lequel il faut foncer. Emotional Response fait de ce 18 l'occasion de découvrir de nombreux groupes. La grande majorité sont inconnus des lignes de Still in Rock. Let's go !



Tout commence avec The Safe Distance qui délivre un "Deck The Halls" somme toute assez classique. Mais d'ores et déjà, si je parlais de Hardly Art en intro c'est que "King of the Holidays", un titre de My Teenage Stride, me fait sérieusement penser à Shannon and the Clams. Quant à Cruel Summer et son "Christmastime is Here", ils s'approchent dangereusement de Good Morning TV.

Possum Moods est un peu en dedans avec son "Seafood by the Sea" qui manque de tonus - yep, j'ai décidé de parler comme un vieux schnock. Snowy semble vouloir perpétuer l'idée de nous assagir un peu avec son "Everything that Lives" qui, semi-ironique et semi-nasillard fait de Noël l'occasion d'un beau moment post-orgasmique.


Mais le rock'n'roll reprend du service avec Snowy qui délivre un "Everything that Lives" à faire pâlir la "scène Burger". Le groupe semble être décidé à regarder Noël sur sa télé, on est en plein dans la société de sur-consommation de l'entertainment à la David Foster Wallace. On se régale. Et Downdime de venir faire tout ce que l'on peut attendre d'une telle compilation à thème. "Couldn't Care Less That It's Christmas" est véritablement à mi-chemin entre le titre classic shit pour grand'ma et le bête de l'ado qui refuse de s'assoir autour de la dinde. Elle est nulle, la dinde.
The Christmas Cards va faire pleurer dans les chaumières. "Merry Christmas Darling" est un morceau pour ceux qui ne savent pas chanter mais, qui avec leur bonnet de père Noël, décident de se lancer malgré tout. Je ne suis pas sûr d'adresser le meilleur compliment au groupe, mais il faut dire qu'il semble particulièrement rechercher cet effet "famille-sous-le-sapin". Il s'adresse à sa femme, balance sa tête et se dit que Noël sera joyeux - coûte que coûte. No Monster Club enchaine avec un "Start the Carvery" qui pourrait être la bande-son de la dernière pub pour vous vendre un déodorant senteur "rennes du père Noël".


The Sea Cadets se dit alors que "Silent Night" sera l'occasion d'aller se cacher dans le placard pendant que les enfants ouvrent les paquets. The Denton Brothers adopte une attitude encore plus nonchalante, c'est ce qui caractérise cette compilation mais "Return" touche le fond. Andy Human  introduit un peu d'analogique, son "X-Mass" célèbre la mort du papa Noël.


Boyracer lance alors la fête du village sur fond de rock'n'roll qui a mal vieilli. "Merry Xmas Everyone" est mal vieilli ! Et parce qu'on aime ce qui est ringard, on jette alors notre dévolu sur le titre des Christmas Cars, "It's Christmas Time", qui ne pourrait plus surjouer le morceau américain pour générique de film Netflix.


Lil Bobby Jr. And The Twogs nous fait du bien avec son "Christmas Comes Calling" qui feinte la country. Et Seafang de reprendre le "Happy When It Rains" de JAMC pour en faire "Happy When It Snows". C'est parfaitement fait ! Crayola Summer nous fait approcher de la fin sur les années 80'. "The Holly an the Ivy" pourrait être un titre de DEVO, ou pire encore, de New Orders. Mick Trouble vient porter l'estocade. Le père Noël est mort, le réveillon fut pourri et "xmas greetings from..." nous fête une bonne fête avec son accent imbitable.


Au final, Emotional Response fait de Noël la parfaite excuse de ceux qui veulent adresser quelques méchancetés à leur grand Oncle. Dites lui que sa dinde est mauvaise, qu'il ne sent pas bon et que tout ce qui n'est pas garage-isé ne vaut pas la peine d'être vécu. C'est ça, l'esprit de Noël en 2017...


Tracklist : Merry Xmas Darling (Compilation, Emotional Response, 2017)
1. The Safe Distance - Deck The Halls
2. My Teenage Stride - King of the Holidays
3. Cruel Summer - Christmastime is Here
4. Possum Moods - Seafood by the Sea
5. Snowy - Everything that Lives
6. Downdime - Couldn't Care Less That It's Christmas
7. The Christmas Cards - Merry Christmas Darling
8. No Monster Club - Start the Carvery
9. Even As We Speak - Begins Goodbye
10. The Sea Cadets - Silent Night
11. The Denton Brothers - Return
12. Andy Human - X-Mass
13. Boyracer - Merry Xmas Everyone
14. The Christmas Cars - It's Christmas Time
15. Lil Bobby Jr. And The Twogs - Christmas Comes Calling
16. Seafang - Happy When It Snows
17. Crayola Summer - The Holly an the Ivy
18. Mick Trouble - xmas greetings from...

Lien :
Lien vers TOUTES les compilations chroniquées

You Might Also Like

0 commentaires