BBQ Pope : c'est gras, c'est punk, c'est bon !

BBQ Pope , c'est la nouvelle bénédiction du moment, le gros son de 2017, le gâteau sur la cerise. Originaire de Toronto (Canada),...


BBQ Pope, c'est la nouvelle bénédiction du moment, le gros son de 2017, le gâteau sur la cerise. Originaire de Toronto (Canada), ce groupe vient tout juste de faire paraître un premier LP qui va agiter la scène slacker/fidlar-esque/dumbpunk/pop-crado. Il est paru le 2 juillet dernier. 

Parce que le groupe a trouvé le meilleur nom de ces derniers mois, autant ne pas se priver d'intituler son album de la sorte. Ce BBQ Pope est donc composé de neuf morceaux qui sentent bon la merguez, la chipolatas bien grasse, la pizza au feu de bois qui dégouline de tout son gras, la fritte surgelée et mal décongelée. Vous l'aurez compris, passer votre chemin si vous cherchez une musique qui soit aussi healty que votre quinoa du midi. Ici, on parle de fat et de rock'n'roll sans délicatesse. 



Ça crise d'entrée de jeu avec "Welcome to My Hell" et on se demande quelle sera la part glam rock dans la discographie de BBQ Pope. L'enregistrement de la voix est étonnamment clair ce qui donne à ce morceau un indéniable côté seventies. "Sad and Stoned" - la maxime de cette génération - est plus mid-fi-habituel. Le refrain est un repère à amateurs de Audacity. 

"Cry" complète le trio introductif à l'aide d'un marasme qui fait décoller la moumoute du curé venu pour l'occasion. BBQ Pope n'aura pas attendu un second album pour faire preuve d'un peu de maitrise pop. C'est fort, très fort, aussi fort - je dirai même - que le camembert qui vient couronner la tartiflette du jour. Et puis, vient "No More" et son punk pour groupies bien roulées. On imagine déjà les cheveux du groupe se balancer sur scène, plein de sueurs qu'ils seront.


"Baby Face" attaque la seconde moitié de cet album sur une introduction très garage pop. Et l'ensemble du titre de continuer dans cette veine. Je me demande si on ne préfère pas lorsque BBQ Pope flirte avec le stoner de la scène californienne, mais qu'importe à ce stade, le final est trop bien fait pour ne pas s'en émouvoir. "All My Friends Smoke Cigarettes", en revanche, est un brin en dessous. Je vois bien quelle a été l'intention du groupe - ce qui lui donne en légitimité, faire du Strokes post-2001, mais on attend BBQ Pope sur le côté cheesy plus que sur la mélodie Rock en Seine. "Make It Happen" se veut du même calibre.

Et les choses sérieuses recommencent avec "Cartoon Moon" avec le renfort d'une guitare plus appuyée. La ligne de basse qui arrive à la 2ème minute va donner un petit orgasme à tous les amateurs de Deerhunter - ils savent de quoi je parle. "Blank Screen" conclut le tout avec ce que l'on attend depuis le début : un bon punk US sans concession, du fast food autant que du fast punk, du pulled pork mis en musique. 


BBQ Pope ne peut pas rester dans l'ombre. Ses 600 fans Facebook (ici) recevront bientôt le renfort de toute une armé de zombies punk (pour vérifier). BBQ Pope a pour lui le cheesy des meilleures formations US. La veine Fidlar qui ressort dans plusieurs de ces morceaux pourra l'amener très loin. Laissez tomber la pop les mecs, d'autres s'en chargent, vous, vous êtes destinés à faire du slacker punk pour hommes tatoués (mais si!).


Tracklist : BBQ Pope (LP, 2017)
1. Welcome to My Hell
2. Sad and Stoned
3. Cry
4. No More
5. Baby Face
6. All My Friends Smoke Cigarettes
7. Make It Happen
8. Cartoon Moon
9. Blank Screen

Liens :
Article sur
Article sur

You Might Also Like

0 commentaires