Still in Rock présente : Step-Panther (Indie Pop)

Step-Panther est un groupe trio de Sydney qui a fait paraître son dernier opus en septembre dernier. Nommé   Strange But Nice , o...




Step-Panther est un groupe trio de Sydney qui a fait paraître son dernier opus en septembre dernier. Nommé Strange But Nice, on y trouve 12 morceaux qui, sans hésitation aucune, font de Step-Panther l'un des meilleurs groupes de Pop que j'ai entendu ces derniers mois. 

Le groupe n'avait rien fait paraître depuis plus d'un an et demi et son LP Dreamcrusher. On entend immédiatement tout le travail créatif mis au service de ces mois de recherche. Dès "Nowhere", la pop de Step-Panther affirme un quelque chose de tout à fait particulier. Le renfort d'une belle guitare pleine de réverb' est du plus bel effet. Le rythme effréné ne correspond pas véritablement à ce à quoi nous avons l'habitude avec ce style musical, et c'est super efficace. Je vous laisse la surprise du final. "It Came From The Heart" est l'un des titres les plus accrocheurs de l'album, de ceux qui nous réconcilie avec l'Indie Pop souvent trop identique à elle-même. Pour la première fois, le groupe semble s'intéresser à la musique psychédélique. Une franche réussite. Dans la même mouvance, Step-Panther délivre un très beau "Let Loose", titre énigmatique qui tire presque sur de la Spectral Pop. Ce morceau est incontestablement l'un des tous meilleurs de l'album.

Step-Panther est un amoureux des nineties. On l'entend sur "User Friendly", façon J. Mascis, ainsi que sur "Candy In The Sky". Ce dernier, proche des créations de Built to Spill, est une nouvelle surprise dont on ne peut que se féliciter. Le groupe continue dans la même veine, quoi que plus rock, avec "Namor". Une nouvelle preuve que cette formation ne se cantonne pas à ce qu'on attend d'elle, s'écartant ainsi des clichés d'un album de pop. Et parce que la belle musique du groupe ne suffisait pas à Step-Panther, il fait également état de la belle voix du chanteur, Steve Bourke, sur "Parallel". L'opus se conclut finalement sur "Number One Fan", comme une dernière démonstration de la maîtrise mélodique du groupe. Ces quelques minutes rappellent Ultimate Painting, et donc les Velvet. Ce n'est pas rien. 




Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires