LP Review : Ty Segall band live in San Francisco (Garage Stoner)

Ty Segall . Pas d'article anachronique ce lundi, mais je ne doute pas que ce bille vous fasse tout autant plaisir. Il d...




Ty Segall. Pas d'article anachronique ce lundi, mais je ne doute pas que ce bille vous fasse tout autant plaisir. Il devient certes de plus en plus difficile d'écrire quelque chose de novateur sur Ty Segall, et cet article ne se veut pas être le plus profond de l'histoire de Still in Rock. Seulement, comment résister à l'envie de chroniquer un nouveau son de Ty Segall ? Comment ?

Toute personne qui a un jour vu Ty Segall en live, album Sleeper excepté, sait que ses performances tournent très souvent autour d'un Garage plus stoner qu'autre chose. On se croirait à chaque fois en plein revival des premiers concerts des MC5. En janvier dernier, Castle Face, le label de Dwyer, a fait paraître un nouvel enregistrement live de l'un de nos artistes préférés. Enregistré à San Francisco. Ty Segall y était accompagné de son band, a.k.a. Mikal Cronin, Emily Rose Epstein et Charles Moothar (qui l'accompagne également sur Fuzz). Ce live s'inscrit dans une série qui documente la scène ouest des US. Le live de White Fence est particulièrement remarquable. Seulement, lorsque Ty est aux manettes, les codes du possible sont à chaque fois explosés.
  
Introduit sur "Wave Goodbye", on n'est pas à un paradoxe près, le groupe n'attend pas longtemps pour faire crisser sa guitare, façon seventies. C'est sur "Slaughterhouse" que l'on trouve nos premières sueurs, un titre à intégrer dans toutes compilations Ty Segall. Voilà le genre de morceau qui me fait dire et penser que le Garage est LE genre supérieur. Vient ensuite "Death". Tout est dit dans son appellation.

Nécessairement, "Feel", titre issu de son dernier album, attire l'attention. Cette version live est accélérée, endurcie, ensauvagée. Sa deuxième moitié constitue l'un des temps forts de l'album. Et puis, le Ty band joue l'excellent "Thank God For The Sinners", titre issu de l'album Twins. Sur une version assez similaire à celle studio, il nous emporte back in 2012. Le retour vers le passé est encore plus avéré avec "Standing At The Station", titre issu de l'album Lemons de 2009. Le live se conclut finalement avec "What's Inside Your Heart", titre single de la promotion. Une fois encore, Ty Segall y prend toute l'énergie du Punk à laquelle il ajoute de longs solos façon seventies. Les Ramones doivent se retourner dans leurs tombes. Pour notre part, on se laisse emporter une fois de plus par ce Meta Punk imparable. Le lundi matin, c'est dur. Avec Ty, c'est tout de suite beaucoup plus jouissif.


(mp3) Ty Segall - 
Slaughterhouse (live, San Francisco)
(mp3) Ty Segall - Feel (live, San Francisco)


Liens afférents :
Album Review de Manipulator
Article anachronique sur les MC5

You Might Also Like

0 commentaires