Still in Rock présente : Theo Verney (Garage Rock)

Theo Verney . Il est rare ces derniers temps d'entendre du bon Garage Rock chez nos amis anglais. Heureusement, Theo Verney,...




Theo Verney. Il est rare ces derniers temps d'entendre du bon Garage Rock chez nos amis anglais. Heureusement, Theo Verney, armé de ses 22 ans, arrive à grands pas de Desert Boot. Habitant de Brighton, il enregistre et produit l'intégralité de ces titres à la maison. Plusieurs de ses dernières créations home made tout juste sorties du four méritent d'y consacrer notre plus grande attention.

Le titre présent sur la page d'accueil de son BandCamp se nomme "Dead N Bones". C'est tout ce dont on avait envie, un peu de noirceur et beaucoup de gravité. Le son de la guitare super heavy n'est pas sans rappeler quelques airs de Ty Segall (ici), Pangea (ici) ou même Fidlar (ici). Theo fait aussi dans le plus soft. "Seventh Son" est un titre dont le combo wah-wah/fuzz fait dire que même sans os, il sait fort bien comment s'y prendre. Ben ouais, ne produit pas de la musique pour Saatchi & Saatchi qui veut. Enfin, "Home Sweet Home", qui paraîtra bientôt sur un label dont le nom est à ce jour tenu confidentiel, est un titre assurément nerveux qui présente le grand avantage d'une mélodie bien trouvée.

Les titres de Theo Verney s'imposent lorsque l'envie d'un moment fort en testostérone se manifeste. Sa musique sent la transpiration des concerts tenus dans les bars anglais les plus confidentiels. Citant Creedence Clearwater Revival et Frank Zappa comme principales influences, on ne saurait douter qu'elle sera appelée à d'autres variations. Lorsque le Garage effleure le Grunge de nos années 90 chéries, on applaudie de nos oreilles (c'est très possible) et on dit merci qui ? Merci Théo.




Lien afférent :
BandCamp de Theo Verney

You Might Also Like

0 commentaires