Mike Krol: bubblegum trash

Je n'ai pas écrit autant que je le souhaiterai sur Mike Krol , alors, cette fois-ci, je compte bien me rattraper. Mike Krol, c'...


Je n'ai pas écrit autant que je le souhaiterai sur Mike Krol, alors, cette fois-ci, je compte bien me rattraper. Mike Krol, c'est l'auteur de plusieurs des meilleurs albums de slacker de la décennie, je pense à I Hate Jazz, Trust Fund et Turkey. Son quatrième album, Power Chords, paraîtra le 25 janvier prochain via Merge Records. Mike Krol monte très vite dans la "hiérarchie des labels", il semble donc qu'il soit destiné à une scène de plus en plus conséquente.

Deux premiers titres de cet album sont parus en août dernier : "An Ambulance" et "Never Know". Comme toujours avec Krol, je les avais trouvé particulièrement bons, mais je m'étais dit qu'attendre la sortie de l'album faisait sens. Seulement, un troisième morceau vient de voir le jour, et cette fois-ci, je ne peux me taire plus longtemps. Il faut dire que Mike a toujours eu une particularité qu'il semble savoir magnifier au fil des ans/albums. La voix, très power pop, rappelle les débuts des Strokes, tandis qu'il accentue toujours ses refrains de sorte à en faire quelque chose de très pop. Il est garage pop en même temps qu'il est garage rock.


Sur la photo qui surplombe cette phrase, on voit un Ramone. Que reste-t-il de la musique du groupe dans celle de Mike Krol ? Absolument tout. Un peu comme le fait Crazy & the Brains, Mike Krol est un groupe 1000% Ramones, trash et sympa, punk et pop, Mike et Krol. Son petit dernier,
"Little Drama" en est une très bonne illustration. Comme souvent, Mike Krol y va à fond la caisse, la guitare sature tout l'espace sonore et, pour le reste, sa voix est dédoublée sur deux pistes avec la saturation rajoute à la sensation de trop-plein. C'est parfaitement fait, parce qu'on en veut encore.

"An Ambulance" crisse plus que les autres, il semblerait que ce soit l'intention de cet album. Mike Krol n'a jamais caché son intention d'arracher quelques tympans dans la joie et la bonne humeur, il le fait donc à nouveau. "Never Know" part dans 400 directions à la fois, on croirait du Ty Segall, sauf que Mike Krole vient nous rappeler à sa bubblegum trash avec une voix tout juste susurrée. Krol joue parfaitement le coup, le titre fait les montagnes russes, voilà un parc d'attractions pour les gentils punk de Los Angeles.

Au final, ces trois nouveaux morceaux de Mike Krol sont à la hauteur de son statut contesté de prince slacker de Los Angeles. Sa musique n'est pas grossière, elle parle d'autre chose que de bières et de parties, mais dans l'intention, elle est bien et bien slacker. Avec Power Chords, il continuera d'assoir son statut. L'album sera excellent. Aucun doute.


Tracklist: Power Chords (LP, Merge Records, 2019)
1. Power Chords
2. What’s the Rhythm
3. An Ambulance
4. Little Drama
5. Left for Dead
6. Blue and Pink
7. I Wonder
8. Wasted Memory
9. Nothing to Yell About
10. Arrow in My Heart
11. The End

Liens:
Article sur le dernier Mike Krol

Les 5 meilleurs artistes de Los Angeles

You Might Also Like

0 commentaires