Live Report : Thee Oh Sees at La Villette Sonique

Thee Oh Sees .  C’était donc écrit, la Cathédrale devait être la Grande Halle de la Villette Sonique. Le monument  Mutilator Defeated...




Thee Oh SeesC’était donc écrit, la Cathédrale devait être la Grande Halle de la Villette Sonique. Le monument Mutilator Defeated At Last ne pouvait se contenter d’une simple église parisienne. Il fallait que l’espace soit à la hauteur du sacrifice. Le lieu était donc tout trouvé.

De retour à la Villette, un an après la crucifixion de Coachwhips, John Dwyer est arrivé sur scène sans grandiloquence. Après tout, le Pape n’a pas besoin de mise en scène particulière. 

J’avais indiqué à mon confrère de concert d’essayer de filmer le premier titre, afin de pouvoir mieux profité du reste. Quelle difficulté ! Vingt secondes après le début du cérémonial, plusieurs fidèles étaient déjà en plein crowd-surfing et la cohue générale avait de quoi rappeler celle de l’intronisation pontificale de John (Dwyer) Paul III. Une heure de garage rock psychédélique nous attendait alors. Alternant entre morceaux de Mutilator Defeated At Last et titres plus anciens, les Oh Sees, emmenés par deux batteurs dont la synchronisation aura été absolument parfaite, auront su comment créer, une fois encore, l’un des meilleurs moments de l’année 2015.




S’il ne faisait déjà absolument aucun doute que John Dwyer III est le plus grand Pape du rock psychédélique aux élans acides et dronesques, ce concert aura été l’occasion de nous rappeler que Paris regorge de dizaines d’excellents concerts, mais que seuls quelques-uns marquent son auditoire. Et il se trouve que John Dwyer, qui a redessiné la Cène (cliquez !), est bien souvent dans le coup…

Pour plus de détails sur l'album que les Oh Sees viennent d'enfanter, je ne saurai que trop vous inviter à vous reporter à notre Album Review de Mutilator Defeated At Last. Pour ce qui est de ce live, comme j'en suis pour tous les autres que les Oh Sees donneront dans les prochaines semaines, il aura fait office de présentation officielle de l'enfant roi : le nouveau-né est diabolique, bercé par la guitare toute-puissante de John Dwyer. Ceux qui auront été de la partie vendredi dernier savent désormais que Judas écoutait ce que lui susurrer l'esprit des Oh Sees. La Villette s'était transformée en étable, sorte de laboratoire psychédélique où le Pape John III a réécrit les Évangiles de l'enfance. Je conseille ainsi que le garage psychédélique des Oh Sees, fait de multiples solos et de frénésies, devienne l'hymne officiel des baptêmes futurs. Le nôtre a été si délicieux.


(Still in Rock est aussi sur YouTube)

You Might Also Like

0 commentaires