Vintage Crop: encore PLUS de post-skateeeeee

Ouaiiiiis, voilà encore du post-skate ! Je ne cesse de répéter que je ne tarderai pas à écrire un article sur genre initié à l'occas...


Ouaiiiiis, voilà encore du post-skate ! Je ne cesse de répéter que je ne tarderai pas à écrire un article sur genre initié à l'occasion d'un article Still in Rock, mais plus les semaines passent et plus "la scène" semble gagner en consistance, alors j'attends. Dans la lignée de Priors, des Thigh Master et des Aborted Tortoise, voici donc Vintage Crop, un groupe originaire de Melbourne qui va faire des étincelles.

Et pour cause, Vintage Crop est violent sans être agressif, il est vif sans être pressé, il est gluant sans être jangle pop, il est punk sans être punk, ni war-punk, ni post-punk. Il est garage sans être lo-fi. Mais qu'est-il véritablement, alors ? Vintage Crop est un petit nouveau qui, avec sa guitare à la Stiff Little Fingers et sa voix à la Andrew Savage va venir dynamiter les scènes sur lesquels il s'apprête à passer. Cela comprend bien la France.


En 2018, le groupe a fait paraître un album, New Age, qui m'a largement échappé. Il s'agissait de son premier, allez l'écouter, certains morceaux à l'image de "American Living" sont absolument HUGE. Il revient ces jours-ci avec un nouvel EP, Company Man, pour enfoncer le clou dans la tête de la groupie un peu rebelle. Tout commence avec "Company Man", un titre pour la société corporate dans laquelle nous sommes, un titre qui peut s'apparenter à du garage punk mais qui est beaucoup plus inclusif que le genre susvisé. Après tout, qui n'aime pas faire la course à vélo ? Certainement pas ceux qui écouteront Vintag Crop. Et "Guarentees" de ne pas réduire l'intensité. C'est la force de Vintage Crop et des groupes précités. Les morceaux sont tous foutus de la même façon, résultat, ils nous font rentrer dans la transe des ADD et nous forcent à nous émouvoir de la moindre variation.

Vient ensuite "Right To Censor", un morceau qui combine le trash des slackers (voyez Tony Dork, élu meilleur EP Still in Rock de 2018) avec les mélodies hachées des Shifters, Rips et autres Parquet Courts. C'est un pic, un modèle, une masterpiece. Le petit dernier, "Stock Options", pêche par sa mauvaise production - ce sont les voix. Corriger cela ne prendra pas longtemps, c'est un simple détail.



Sur le thème de l'anti-corporatisme, Vintage Crop tape d'un grand coup de point sur la table. Déjà Thigh Master avait esquissé le thème avec un morceau intitulé "Company" (un de mes pref' de la décennie) et voilà que V.C. en remet une couche. Il devient donc sans conteste l'un des nouveaux piliers de la scène post-skate. Elle est toute nouvelle, ce style de garage n'existait pas en 2010. Il y a donc des places à prendre. Vintage Crop se place idéalement dans la cour du Roi. Il fait quelques clins d'oeil à la Reine, tapote le Monarque sur l'épaule et lui chuchote à l'oreille : "Dégage, j'arrive".


Tracklist: Company Man (EP, 2019)
1. Company Man
2. Guarentees
3. Right To Censor
4. Stock Options


Liens :
Article sur Priors
Article sur Rips


You Might Also Like

0 commentaires