Ero Guro, le garage tapissé de couvertures de Playboy

Ero Guro , c'est erotic grotesque nonsense, un mouvement artiste japonais sur lequel vous saurez tout... ici ! C'est aussi ...


Ero Guro, c'est erotic grotesque nonsense, un mouvement artiste japonais sur lequel vous saurez tout... ici ! C'est aussi un groupe originaire de Diest en Belgique qui vient de faire paraître son second EP, No Nansensu, via Belly Button Records. Ça fait un moment, je dois dire, que je tourne autour de ce label d'Anvers qui ne sort que des bons trucs depuis quelques mois. Mais là, c'est différent. La, c'est stratosphérique.

Avec No Nansensu, Ero Guro délivre non seulement la meilleure chose belge de l'année, mais il score également très haut en matière de garage, faisant de ces 6 morceaux les nouveaux fers de lance de ce que l'on peut faire d'original tout en respectant l'héritage de Jay Reatard. Les Ero Guro sont brutes sans autres brutaux, ils sont sexy sans être putes, ils sont punks sans crêtes. Enfin, je crois.


Déjà sur "Here in My Cock", Ero Guro joue la carte du garage 2008, un truc pur sang dans la lignée des groupes de l'époque. Vient rapidement ensuite "Feral Dog", c'est un pic... c'est un cap. Le titre commence dans une déferlante presque noisy avant de muter en quelque chose de beaucoup plus instinctif. Les Ero Guro empruntent aux Damned ce qu'ils avaient de plus crémeux.

Et "Male Pornstars" de nous émaner sur des chemins plus seventies, on se croirait presque sur du proto-punk tellement la matière est minimaliste, à moins que ce ne soit le post-punk qui est influencé les accords dansants de ces quelques minutes. Bref, ce n'est pas seulement punk.


Sur "Corkscrew", les Ero Guro haussent le ton, il fallait bien qu'ils accélèrent le rythme à un moment ou l'autre. Le groupe poursuit sur son thème gore-trash qu'il embarque depuis les premières secondes. Et puis vient le moment où il doit justifier son p'tit nom. C'est ce qu'il fait sur "Female Usurper", introduisant un peu d'érotisme trash dans son garage rock qui ne dévie en rien de sa ligne directrice. Il conclut finalement son EP sur "No Nonsense", la bagarre de cet EP, le truc pour aller dynamiter la tête des Fugazi. Le final fait honneur aux Ero Guro. 


Au final, le thème de la sexualité, ce garage, l'envie de gore et de trasher le lieu concourent tous ensemble dans une même direction : celle des Country Teasers. Laissez-moi m'égarer ici et vous raconter une histoire. J'étais dans un bar punk avec Mazz l'autre jour lorsque l'envie lui a pris de demander à la serveuse si elle connaissait les Country Teasers, justement. Celle-ci a répondu que non seulement elle les connaissait, mais qu'en plus, elle adorait leur country-trash tout autant que leurs paroles misogynes. Nous apprendrons plus tard qu'elle était lesbienne. La prochaine que je la vois, je lui filerais la musique des Ero Guro. Elle résonnera fort au Sound Garden, parce que c'est assurément l'un des tous meilleurs EPs garage de 2018. Rien que ça.

TracklistNo Nansensu (EP, Belly Button Records, 2018)
1. Here in My Cock
2. Feral Dog
3. Male Pornstars
4. Corkscrew
5. Female Usurper
6. No Nonsense

Liens :

You Might Also Like

0 commentaires