Best of Still in Rock : Novembre 2018

Novembre 2018 . Mais quel ÉNORME mois de novembre. Alors que celui qui précède décembre parait toujours bien terne, nous avons vécu 30...

Novembre 2018. Mais quel ÉNORME mois de novembre. Alors que celui qui précède décembre parait toujours bien terne, nous avons vécu 30 jours de haute voltige. Oh, et puis, le dernier best of mensuel avant la grande messe de fin d'année, c'est toujours quelque chose (au moins pour moi). Je me souviendrai longtemps de ce mois de novembre 2018, une nouvelle preuve du fait que nous vivons probablement la meilleure époque de l'histoire. Je vais finir par me transformer en Steve Pinker du garage.  


******

1. Ty Segall : lui-même (lien)

Impossible de dire que Ty Segall a déçu au fil des années. Il a fait exactement ce que l'on pouvait attendre de lui : il a varié, il a exploré, il a pris des risques. Seulement, lorsque paraît Fudge Sandwich, on se dit que le retour aux sources fait tout de même bien plaisir. C'est aussi simple que ça.

2. Magic Potion : canapé magique (lien)

Magic Potion sera désormais le fer de lance de la musique bubblegum fondue au soleil. Reconnaissable entre tous, M.P. est une formation qui transcende le post-nineties dans la direction d'une musique de canapé.

3. Tomorrows Tulips : fleur de léthargie (lien)

Dans la suite logique de la musique de canapé de Magic Potion se trouve la musique de couette de Tomorrows Tulips. Le groupe vient de publier son meilleur album, ce qui dit beaucoup de son niveau.

4. Priors : garage, punk, skate! (lien)

Sans qu'on ne l'attende, Priors a délivré le meilleur album garage punk de l'année 2018. A moins que ce ne soit une nouvelle addition à la musique post-skate. C'est ce que je défendrai dans un article à paraître en janvier prochain, après les classements 2018.

5. Johnny Mafia : la France du Président Coty (lien)

Tout le monde sait que Johnny Mafia est un énorme carnage lorsqu'il est sur scène. Et pour cause, Johnny est slacker, Johnny défonce la sono, Johnny est charmeur, Johnny est punk, Johnny est surf. Avec son deuxième album, il passe en force, et nous, on sz dél

******
A également ne pas manquer :

L'excellent EP des L.A. Witch (ici), Boss qui ravive la power pop (ici), les Marked Men qui sont pre-slacker (ici), Bad Sports et son punk (ici), les Gimme Top 5 sur l'obsession (ici), les cowboys (ici) et les babes (ici), et enfin, Night Beats reconnu comme un virus (ici) tandis que Rough Trade publie les meilleurs albums de 2021 (ici).

You Might Also Like

0 commentaires