Blasteroid : catch en tutu

Blasteroid , c'est un groupe originaire de Brooklyn (New York) comme on n'en a pas entendu depuis longtemps. Le débat n'...


Blasteroid, c'est un groupe originaire de Brooklyn (New York) comme on n'en a pas entendu depuis longtemps. Le débat n'en finit pas de s'amplifier : New York est-elle morte ? Ou du moins, sa scène l'est-elle ? J'en parlais avec Mike Sniper, fondateur de Captured Tracks, voici quelle était sa réponse : "Il y a toujours eu une scène à New York, et ce sera toujours le cas. Tu vois probablement ça différemment en raison de ton point de vue plus "rock'n'roll". Pour un petit groupe, il est probablement plus facile d'aller s'installer à Baltimore par exemple, mais cela dénote de moins de motivation. Le fait que vivre à New York soit difficile a toujours fait que la ville a eu de super artistes. New York ne s'analyse pas vraiment en termes de faisabilité, New York c'est à propos des gens que tu y rencontres. Des weirdos venus du monde entier. C'est pour ça que tu as des groupes comme les Velvet Underground, trois mômes de Long Island qui ont rencontré un compositeur super avant-gardiste, une chanteuse allemande et un artiste pop super connu. C'est très New York, et ouais, c'est arrivé dans les années '60 et ça continue d'arriver."

Surement avait-t-il raison, New York, ce n'est pas une question de faisabilité. Blasteroid non plus, n'est pas une question de faisabilité. Ce groupe formé en 2015 est du style à sortir quelques morceaux déphasés et éparpillés qui méritent un grand coup de projecteur. Le 26 janvier dernier, il faisait paraître deux titres d'exception, "If I Could Show You" et "Triple D". Ils prenaient la suite de "The World is a Terrible Garage" et "Death of a Lobster", paru en novembre 2017. Je voulais attendre la parution d'un full LP pour vous en parler, mais Brooklyn n'attend pas.



La première moitié de "If I Could Show You" est une véritable épopée de post-pop avec ses élans rêveurs et fantomatiques. On se dit alors que Blasteroid est un nouveau groupe de la nébuleuse DIIV and co. On se dit... non. Et puis, outre la très bonne production que l'on note dès l'introduction, on se laisse étrillé par une dernière minute à la Deerhoof qui tire sur un rock teenage très énervé. Le morceau n'est jamais prétentieux, Blasteroid sait se garder du cliché du groupe New Yorkais qui veut tout montrer tout de suite, parce qu'il sait.

Les deux premières minutes de "Triple D" ne nous envoient pas le même scud en pleine face. Mais tout change lorsque Blasteroid laisse place à un élan post-apocalyptique qui rappelle le Ty Segall de Twins. Blasteroid délivre alors une partition de pop noisy à la force démesurée. Grandiloquent et entièrement contrôlé, brutal et délicat, il joue sur les contrastes avec détermination. Ce genre de titres vous plante un pieu en plein corps, il laisse entrevoir de nouvelles destinées artistiques. Il nous dit qu'il faudra compter sur Blasteroid !

Quant aux deux morceaux sortis en novembre dernier, on se dit qu'ils méritent également un peu de notre amour. "The World is a Terrible Garage" nous refait le coup du titre pop un peu trop douceâtre qui finit par imploser afin de laisser place à ce noisy presque psyché qui nous fait tant de bien. Et "Death of a Lobster", pour ne rien changer à cette excellente formule, nous gratifie encore d'une deuxième moitié à faire frémir quiconque à un jour frémi. La dernière minute est grandiose. Elle est moite.


Au final, Blasteroid s'impose comme l'une des belles découvertes de 2018. Les choses vont vite, surtout à New York, et il se pourrait bien que ces 4 morceaux lui suffisent, en tout cas pour l'instant. Les quelques montées dans les aigus nous étonnent parfois, mais Blasteroid entend surtout cogner, c'est la direction qu'il prend, à la bonheur ! Il cache, sous sa pop, le garage noisy qui nous agite par ici. Sous ses airs New Yorkais de groupe prêt pour la fashion week, il nous emmène dans les basfonds de The Well, pour un combat de catch. 


Tracklist :
If I Could Show You / Triple D (EP, 2018)
1. If I Could Show You
2. Triple D

The World is a Terrible Garage / Death of a Lobster (EP, 2017)
1. The World is a Terrible Garage
2. Death of a Lobster

Liens :
Article sur Brenda
Article sur Chastity

You Might Also Like

0 commentaires