Bike Thiefs : le punk dynamite

Bike Thiefs , c'est un groupe originaire de Toronto qui va dynamiter votre lundi. Son truc à lui, c'est le noise rock qu&#...


Bike Thiefs, c'est un groupe originaire de Toronto qui va dynamiter votre lundi. Son truc à lui, c'est le noise rock qu'il couple avec un post punk logiquement industriel. Son premier EP, Bloated, est paru en 2014 et il a depuis donné naissance à un petit frère intitulé These Things Happen All The Time. Il revient ces jours-ci avec Lean Into It, un nouvel EP qui fait monter la température d'un cran, à croire que Bike Thiefs est passé du vol de vélo à celui de Solex. 

Je ne m'en cache pas, Bike Thiefs ne fait pas vraiment partie de la scène chroniquée sur Still in Rock, je la trouve souvent trop sérieuse. Mais le phrasé de Kris Pandeirada fait ici penser à Andrew Savage - version Parquet Courts, je ne peux donc qu'adhérer. Et puis, Bike Thiefs reprend de nombreux codes de la musique punk alternative, ce qui en fait une pièce intéressante dans la lignée d'un style déterminant.



"Destination Wedding" a l’avantage de tout nous dire. Dès les premières secondes, vous serez donc fixé sur ce que cet article peut représenter dans votre journée – votre semaine, votre mois. Bike Thiefs ne laisse planer aucun doute sur ses intentions, il fonce dans un punk à tendance cathartique, ce que les années 2010’ font à la perfection. Et puis, c'est quelque chose que l'on retrouve dans beaucoup d'albums, le second morceau va moins vite mais tache d'être plus loud encore. "Cosmetic Damages" est de ce type-là, sans frémir.

(immanquable punk de 2017)

"Carson" est probablement plus attendu sur le côté passage en force de l'instru', mais Bike Thiefs parvient encore à s'illustrer avec des paroles énervées qui font mouche. Surtout, ce qui se passe à l'attaque de la 3ème minute ferait de Justin Trudeau un punk-à-chat dévergondé. La dernière minute nous donne une guitare qui tire sur du stonegaze. Ça, on l'avait pas vu venir, voici de l'anti-slacker qui dit des choses responsables.

"Melatonin", c'est le côté sub pop du groupe. On y trouve un côté alternatif très nineties. Comme beaucoup de groupes de punk de cette scène, on entend une volonté war punk qui ressort par à-coups. C’est "Was I At Least Funny?" qui fait le mieux ressortir cela, avec ses nombreuses coupures, son aggresivité très active et l’hostilité vis-à-vis de ceux qui « take people for granted ». Ah, le thème de l’oppression n’est jamais loin dans le punk, surtout dans celui-ci anglais qui, à en croire l’écoute de "Was I At Least Funny?", a une large influence sur la scène canadienne.



Au final, Lean Into It est un EP fougueux que l'on écoute à la suite de Downtown Boys. Sans révolutionner son style, sans rompre avec ce que l'on attend d'un groupe de punk alternatif, Bike Thiefs délivre. Et le facteur n'a que rarement été à ce point faiseux de trouble, comme ils disent. On repassera donc pour le titre de groupe disruptif de 2017 - trophée TechCrunch-TechPunk de l'année - mais on restera encore en sa compagnie pour le pugilat underground.

(mp3) Bike Thiefs - Destination Wedding
(mp3) Bike Thiefs - Melatonin

TracklistLean Into It (EP, 2017)
1. Destination Wedding
2. Cosmetic Damages
3. Carson
4. Melatonin
5. Was I At Least Funny?

Liens :
Article sur Idles
Article sur Downtown Boys

You Might Also Like

0 commentaires