Best of Still in Rock : Septembre 2014

Septembre 2014 . J'écoutais il y a peu un excellent critique ciné ( hmm ) qui démontrait que tous les bons films sortent l'hive...

Septembre 2014. J'écoutais il y a peu un excellent critique ciné (hmm) qui démontrait que tous les bons films sortent l'hiver tandis que l'on a à se farcir toute sorte de m***** durant l'été. La question est dès lors la suivante : en va-t-il de même dans le domaine musical ? Peut-on dire que l'été est réservé aux sons catchy, lo-fi et ensoleillés alors que l'hiver laisse place à plus de consistance ? Et bien, pas nécessairement. L'été 2014 a été splendide, notamment grâce à Naomi Punk. Seulement, parce que le milieu de la musique est bien moins corporatiste que celui du cinéma, nous avons d'ores et déjà la certitude que l'hiver sera (froid, certes) créatif et surprenant. Le mois charnière qu'est celui de septembre l'atteste. Place au best of.





1. Pavement : une histoire d'amour (ici)

L'exercice était périlleux. Pour la première fois, Still in Rock réécrivait un de ses articles. Cet article, c'est celui sur Pavement. Il s'agissait d'assumer toute la subjectivité d'une belle histoire d'amour. Il s'agissait aussi d'y dépeindre un groupe qui, a jamais, aura changé l'histoire de son art. Oui, la musique est une question d'éducation (qui peut être self-made), oui, la musique est faite de multiples considérations qui résident en dehors de son champ. Et si le tout demeure une affaire d'instinct, il ne faut pas prendre de vue que les instincts évoluent avec le temps.


2. So Cow : l'Irlande à son meilleur (ici)

So Cow a été l'occasion pour Still in Rock de poser ses valises en Irlande. Le groupe vient de faire paraître un nouvel album, The Long Con, qui est franchement un des blockbusters cachés de l'année. Très inventif, il a su emprunter ce qu'il y a de meilleur dans la musique des années '90 pour finalement lui donner une touche nouvelle.


3. Boys Age : Japanese music at its best (ici)

Le mois de septembre aura été l'occasion d'enfin publier un article sur un groupe que Still in Rock lorgne depuis plusieurs mois. Ce groupe, c'est Boys Age, un duo japonais qui, dans la mouvance Yo La Tengo délivre une musique tout aussi surprenante que parfaitement pensée. Une expérience à part entière.


4. Thee Maximators : la France, la France, la France (ici)

La scène Garage qui émerge en France fait de nombreux jaloux à travers le monde. Avec Thee Maximators, nous avons trouvé un groupe dont la brutalité a de quoi faire pâlir les plus grands noms d'Outre Atlantique. Cette brutalité se résume dans la volonté du groupe de ne se concentrer que sur l'essentiel : le son et la mélodie. Point d'artifices avec les Maximators, ce groupe sait où il va : très loin.


5. Les anachroniques : Beck, Flamin' Groovies, Protex, The Quick (iciici, ici et ici)

Et comme d'habitude, les articles anachroniques. Si celui sur Beck semble avoir particulièrement emporté votre adhésion, n'oublions pas la Power Pop du mois, ainsi que Protex, dont nous allons très vite reparler dans un cadre tout nouveau...

———

A également ne pas manquer : le retour de Wand (ici), celui de Naomi Punk (ici). Mais également, les semi-déceptions de Bass Drum of Death (ici) et King Tuff (ici). 


You Might Also Like

0 commentaires