Anachronique : Vanilla Fudge (Psych Rock)

Vanilla Fudge , un peu de Dad Rock pour l'article anachronique du jour, un peu d'épique. Vanilla Fudge est un groupe américai...




Vanilla Fudge, un peu de Dad Rock pour l'article anachronique du jour, un peu d'épique. Vanilla Fudge est un groupe américain (New York) de rock psychédélique, formé en 1966 et disparu (avant d'être reformé) en 1970. Durant cette période, Vanilla Fudge fera paraître 5 opus qui laisseront leurs traces sur l'histoire de la musique psychédélique. Souvent présenté comme une introduction au Stoner, ce groupe alliait Pop et Heavy Metal à la perfection pour en faire une musique très accessible et démocratiser un genre qui se voulait très élitiste. Dans la mouvance de Blue Cheer (article anachronique), Vanilla Fudge est un groupe qui ouvre l'esprit à de nouveaux horizons, le genre de groupe qui fait aimer de nouveaux sons, de nouveaux univers. Bienvenu dans les caves ensorcelées de Salem pour une musique à écouter les soirs de pleine lune.

Le premier album du groupe est, je trouve, particulièrement susceptible de faire comprendre tout le génie des Vanilla Fudge. Uniquement composé de reprises, Vanilla Fudge est un album trop souvent oublié. Les autres opus du groupe sont excellents, et permettront d'ailleurs à Vanilla Fudge de tourner avec Jimi Hendrix, Cream, ou encore Led Zeppelin. Pourtant, c'est le premier opus du groupe qui sera #6 du Billboard américain. C'est également ce premier opus qui contient les plus grands hits de l'Histoire des Vanilla. Si Vanilla Fudge est un album particulièrement génial, c'est notamment parce que le groupe réussi a donner une nouvelle lumière à plusieurs des plus grands morceaux de leur époque. Vanilla Fudge injecte une dose de Blues dans quelques merveilles Pop pour en faire ses propres classiques.

L'album s'ouvre sur un "Ticket To Ride" (Beatles) assurément épique. La voix de Mark Stein part dans les hautes sphères de la musique psychée que seul l'orgue accompagne. "People Get Ready" (The Impressions) opère un clair changement par rapport à sa version originale. Vanilla Fudge nous plonge en plein Salem, à la messe du Curé nouvellement vampirisé. C'est le titre le plus posé de tous l'opus. "She's Not There" (The Zombies) introduit les premiers égarements de Carmine Appice à la batterie. Le titre prend tout son sens dans la dernière minute. Et puis, on attaque le dur avec "Bang Bang" (Sonny & Cher) où Vanilla Fudge transforme l'un des plus grands hits Pop en une matière psychédélique fantomatique. Les "Illusions Of My Childhood - Part One", "Part Two et "Part Three" viennent ensuite bercer nos oreilles avides d'un Rock bluesy. Vanilla Fudge continu dans sa toute grandiloquence avec "You Keep Me Hanging' On" (The Supremes). Il s'agit là des derniers accords pre-Stoner de l'opus. Ensuite, Vanilla flirte avec une pop très fleurie, à l'image de "Take Me For A Little While" (Trade Martin). Vanilla Fudge se conclut sur le grand classique du groupe, la reprise de "Eleanor Rigby" (Beatles). Et là, dès l'introduction, on sait à quoi on a à faire : du GRAND, du LOURD, du TRÈS BON.

Bon, pour le plaisir alors, voici un petit topo (ne m'en voulez pas de laisser de côté des dizaines de hits) des autres titres du groupe à ne pas louper. Pour commencer, la reprise de "The Windmills of Your Mind", la démonstration de batterie de "Break Song" (un titre de presque 20 minutes, héhé), et le "Shotgun" de Jr. Walker and the All-Stars. Oh, mais ne nous arrêtons pas là. L'album Near The Beginning est un absolu sans faute. Tout le dramatique de Vanilla Fudge se retrouve dans "Some Velvet Morning", un titre épique à la plus parfaite image du groupe. Et puis la voix de Mark Stein ne ressort jamais aussi bien que sur "Thoughts". On ne peut manquer les deux titres très horror psychédélique que sont "Paradise" et "That's What Makes A Man". Dans l'ensemble, disons que Renaissance est probablement l'autre l'indispensable du groupe. "Faceless People" et la FABULEUSE reprise de "Look Of Love" en sont de beaux exemples. Et puis pour la route, ne manquez pas non plus "Where Is My Mind". Ces quelques titres s'inscrivent dans les tous meilleurs de l'histoire du rock psyché des années '60. Les rééditions de tous les albums de Vanilla regorgent de versions inédites, de démos magnifiques et d'autres trésors. Ne les manquez pas, à l'image d'une des réédition de leur premier album qui contient leur single de 1967, "Season of The Witch" (présent sur la mixtape "What Ever Happened to Baby Jane Mixtape?" de Still in Rock). Je vous laisse à présent le plaisir d'aller chercher et découvrir toutes ces merveilles psychédéliques.

Après la séparation de Vanilla Fudge, les membres du groupe rejoindront quelques autres formations de légende, à l'image de Cactus, Jeff Beck et Beck, Bogert & Appice. Mais nous avions alors perdu l'un des plus grands groupes de musique psychédélique. Bien des styles de musique peuvent être reconnaissant au Fudge pour les avoir exporter au plus grand nombre. Vanilla Fudge, une histoire pour la vie de la musique. L'influence du groupe, sur Steppenwolf, sur Frank Zappa, sur Deep Purple, et même les Doors, lui a permis de façonner la musique comme il l'entendait : belle et éhontée.




Liens afférents :

You Might Also Like

0 commentaires