Still in Rock présente : Burnside Eleven (Garage Rock)

Article by P'tit Burnside Eleven . Il existe de petites pépites de Garage que vous trouvez ci et là. Théophile Paris,  un ...



Burnside Eleven. Il existe de petites pépites de Garage que vous trouvez ci et là. Théophile Paris,  un français de 21 ans qui se surnomme Weird Kid, est l’homme à tout faire de ce rock éphémère qu’est Burnside Eleven. Éphémère pourquoi ? Car c’est un blues efficace qui ne laisse pas de trace. On remue la tête à l’écoute sans connaître le torticolis. 

En octobre 2013 sortait son nouvel Ep, Cheap Diamons. Il nous livrait alors parmi ses meilleures compositions. Deux titres sont au-dessus du lot, et de loin. A l’écoute de "Rotten Flesh", maîtrise parfaite d’un blues saturé, notre corps se balance frénétiquement. Alors on exulte lorsqu’il nous livre "Serotonin Blues", taillé pour être LE son garage rock de Burnside Eleven. Ce morceau terriblement impressionnant, rempli de sons psyché, prend une saveur beaucoup plus intense lorsque Théophile Paris, le Zen Master du groupe Black Totem, fait tourner sa copine dans une vidéo prise pour l’occasion. 

On a le souffle coupé et puis on se rappelle ses premiers titres, "Ladykillers" notamment, issu de l’Ep "SPLIT W/ Thee Maximators" (sorti en septembre 2012). Et alors on se dit que Weird Kid n’est plus un enfant, lui qui a ce goût prononcé pour les belles femmes dont il rêve la nuit au travers de chasses nocturnes, avant de se réveiller pour l’occasion et composer quelques "Obsession Song"(s).


Liens afférents :

You Might Also Like

2 commentaires