LP : Juan Wauters - N.A.P. North American Poetry (Raw Folk)

Juan Wauters est le leader du groupe The Beets. Imigré de l'Uruguay pour atterrir dans le Queens, cet artiste maintenant signé ...




Juan Wauters est le leader du groupe The Beets. Imigré de l'Uruguay pour atterrir dans le Queens, cet artiste maintenant signé chez le génial Captured Tracks n'a surement pas fini de faire parler de lui. En février dernier sortait son premier opus solo, N.A.P. North American Poetry. En ma possession depuis maintenant presque 3 mois, je dois avouer avoir été trop impressionné par l'album pour le chroniquer immédiatement. Mais aujourd'hui, l'opus est à présent mien. Voilà donc quelques pensées sur un des opus les plus intrigants de l'année.

Il serait impossible de commencer cette review autrement que par annoncer l'évident : à force d'écoutes, chaque mélodie de N.A.P. North American Poetry devient inoubliable. Toute la centralité de l'opus se trouve là : Juan Wauters est un poète de la musique qui a le sens du détail. Le premier titre, "Let Me Hip You to Something", laisse la guitare s'envoler discrètement. On s'élève petit à petit, comme à bord d'une montgolfière, au dessus de la ville de New York, loin du grabuge d'en bas. "Sanity or Not", seul titre connu avant la sortie de cet LP, vient couper court à nos daydreams pour quelques minutes pop toujours aussi éclatantes. Le troisième morceau, "Lost in Soup", est très symbolique de ce qui fait la force de Juan. A la limite entre folk et pop, intriguant des sonorités de son pays d'origine, Juan vise juste, vise l'intemporel. "Escucho Mucho", comme son nom l'indique, est le premier titre chanté en espagnol de l'album. Juan trouverait sa place en plein festival de Séville. Et puis, après un retour vers la farniente avec "Woke Up Feeling Like Sleeping", Juan assène un nouveau titre du niveau des tous meilleurs : "Water". Muni de quelques arpèges, il fait de ce morceau une brillante pièce folk, car, une fois encore, inlassable, trop pur pour cela. "Goo" est peut-être moins évident, mais on se laisse ensuite facilement séduire par un "All Tall Mall Will Fall" plutôt doux que vif.

"Continue to Be You", c'est le retour au coin du feu, en plein milieu d'une fôret bordée par un lac légèrement éclairé. C'est le Juan poète, le plus sincère de tous. On y trouve une véritable délicatesse du cœur. A l'approche des derniers instants, une chanteuse rencontrée sur scène, Carmelle, fait son apparition. "Breathing" est un morceau pour les amoureux où la guitare de Juan utilise encore ce même entrain d'un arpège qui monte peu à peu en puissance. La revoilà sur "How Do They All Do", avant que "Ay Ay Ay" (gimme some typical) vienne définitivement conclure un opus à longuement méditer.




Liens afférents :
Article sur Juan Wauters au Shea Stadium
Interview de Juan Wauters par Still in Rock

You Might Also Like

1 commentaires