Anachronique : The Clean (Punk Pop)

The Clean . Groupe d'Indie Rock formé en Nouvelle-Zélande à la fin des années '70, voi...




The Clean. Groupe d'Indie Rock formé en Nouvelle-Zélande à la fin des années '70, voilà bien un article "Anachronique" qui n'attendait que d'être publié. Mené par les deux frères Kilgour accompagnés de Robert Scott à la basse, The Clean fait aujourd'hui figure de groupe mythique. Ayant fait paraître la quasi-intégralité de ses douze albums studio sur le label Flying Nun Records, il est et demeurera l'un des groupes majeurs de Kiwi-land.

Difficile de prétendre à l'exhaustivité avec The Clean. L'album qui retient aujourd'hui mon attention est  Anthology. Paru en 2002 et composé de pas moins de 46 titres, il regroupe les premières démos du groupe, nous confrontant à une musique très brute et dégarnie de tous les artifices souvent caractéristiques de la musique du groupe. Précurseur de la scène Punk emmenée par les Ramones, cet opus est un véritable puits sans fond. On y retrouve "Tally Ho!" (ici) en titre introductif, sûrement son morceau le plus connu. Anthology fait apparaître également "Anything Could Happen", de loin mon titre préféré. Difficile de tous les citer, mais comment écrire cet article sans faire nommer "Point That Thing Somewhere Else" (ici), "Do Your Thing" (ici), "Big Cat" (ici), "Franz Kafka At The Zoo" (ici) , "Sad Eyed Lady" (ici) qui pourrait être l'oeuvre de Deerhunter ou encore le très énergétique "Getting Older" (ici).

Stephen Malkmus, leader de Pavement, a plusieurs fois cité le groupe comme influence majeure. Un argument d'autorité qui ne peut que convaincre à y consacrer quelques heures. Il est un exercice difficile que d'essayer de canaliser ce que représente The Clean à travers un seul article. Mais quand il faut y aller, faut yalé.








Liens afférents :

You Might Also Like

1 commentaires