Dossier Still in Rock : Paul Simon - Covers

Chers lecteurs, alors que le vendredi est habituellement consacré à l'Album Review de la semaine, je profite de celui-ci pour vous pr...




Chers lecteurs, alors que le vendredi est habituellement consacré à l'Album Review de la semaine, je profite de celui-ci pour vous présenter une compilation de reprises de Paul Simon, un article que je tiens à vous présenter depuis longtemps.

Paul Simon, membre du groupe Simon & Garfunkel qui, durant les années 60, délivrera une pop folk qui marquera l'histoire, continuera à faire longtemps parler de lui, notamment avec la sortie en 1971 d'un album tout juste remarquable. Cet artiste, qui a influencé des milliers d'autres, fait l'hommage de multiples covers par les artistes actuels, en voici les meilleurs. Je profite donc de ce billet pour vous présenter Paul Simon et vous rappeler le bon souvenir de ces artistes contemporains. Beaucoup de mes formations préférées se trouvent ici réunies, un article que je chéris particulièrement. Place à la critique détaillée.

  • Mother and Child Reunion par The Morning Benders : l'écoute de cette version de "Mother and Child Reunion" permit instantanément de se rappeler que les Morning Benders était le meilleur groupe de l'année 2010 (ici). Le titre s'en trouve grandi, meilleur que l'original ?! (original).
  • Graceland par Dan Rossen : une voix sur double piste façon Grizzly Bear, un arpège délicat, quelques frottements de guitare et autres sons lo-fi pour venir accompagner le tout, un moment de grâce. (original).

  • Peace Like a River par Spoon : Paul Simon façon Spoon est une idée géniale, ce titre est un magnifique hommage rendu à l'artiste, il fait état de la force des notes originales que l'artiste s'approprie merveilleusement. (original).
    • Graceland par The Tallest Man on Earth : le banjo du Tallest Man on Earth est non seulement splendide, mais plus que tout, c'est la voix de Jens Kristian Mattsson qui marque les esprits. Une reprise divine. (original).
    • You Can Call Me Al par Jens Lekman : c'est une interprétation enjouée et sensible que nous délivre Jens Lekman, artiste habitué aux sonorités plus ensoleillées. Le refrain est une réussite sans faille. (original).
      • Me and Julio par Peter Bjorn and John : une belle histoire contée par Peter Bjorn and John, une guitare à peine effleurée et quelques percus gaiment données. (original).
      • Cecilia par Local Natives : les Local Natives opèrent en coeur comme à leur habitude. Le titre Cecilia s'en trouve plus vivant, morceau à la bonne humeur communicative. (original).
        • Papa Hobo par Vampire Weekend : Ezra Koenig qui s'intéresse de près à Paul Simon, voilà qui avait fait beaucoup parler. Ce "Papa Hobo" s'appréhende avant le temps, une interprétation burlesque et sensible.

        Lien afférent :

        You Might Also Like

        0 commentaires